Sélectionner une page

LE PLAN CANICULE 2017 ACTIVÉ

LE PLAN CANICULE 2017 ACTIVÉ

Le Plan National Canicule 2017 a pour objectif d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en œuvre pour prévenir et limiter les effets sanitaires de celles-ci. Les mesures de prévention se concentrent particulièrement sur les populations à risque.

La canicule exceptionnelle de l’été 2003 a entraîné en France une surmortalité estimée à près de 15.000 décès. La France n’avait jamais été confrontée à de telles conséquences sanitaires engendrées par une canicule. Cet événement a révélé la nécessité d’élaborer dès 2004 un Plan National Canicule (PNC). En 2016 (du 17 au 20 juillet), un nouvel épisode de forte chaleur a provoqué la mort de près de 700 personnes, signe que la vigilance ne doit pas être relâchée. Le PNC 2017 est activé du 1er juin au 31 août avec une première phase de « veille saisonnière ».  Vous pouvez d’ores et déjà signaler au CCAS de votre commune les personnes de votre entourage à surveiller en cas de fortes chaleurs (personnes âgées, en situation de handicap). Trois autres niveaux d’alerte sont prévus, notamment la mise en place d’un  numéro « canicule info service » (0 800 06 66 66) en cas de pics de chaleur supérieurs à deux jours dans un ou plusieurs départements. Le niveau 4 « mobilisation maximale » correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec des conséquences dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux…).

Pour éviter coup de chaleur et déshydration, quelques gestes simples sont à adopter. Dès les premiers jours de chaleur, il est recommandé de boire régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif et de se rafraîchir le corps plusieurs fois par jour. Le logement doit être maintenu au frais (fenêtres et volets fermés la journée, ouverts le soir et la nuit s’il fait plus frais). La consommation d’alcool est à éviter, tout comme les efforts physiques et les sorties aux heures les plus chaudes. Les lieux frais sont à privilégier (musée, cinéma, bibliothèque municipale, supermarché). En cas de traitement médicamenteux régulier, il ne faut pas hésiter à demander conseils auprès d’un médecin car une adaptation des doses peut être recommandée.

A propos de l’Auteur:

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !