Sélectionner une page

Le sexe sans pénétration, c’est possible, et c’est bon !

19 NOVEMBRE 2018

 

La sexualité ne se limite plus à la suprématie du simple coït. Alors, tentez de faire l’amour sans pénétration.

Choix assumé, asexualité, difficulté physique, ou envie, les raisons qui poussent les amants à essayer cette nouvelle forme d’érotisme sont nombreuses. Mais actuellement, les délices de la chair sans copulation se présentent comme une nouvelle voix sensuelle à emprunter pour vivre des plaisirs charnels. L’onanisme, pratique qui tire son nom du personnage biblique Onan, qui a péché pour avoir refusé de s’accoupler avec sa belle-sœur après la mort de son frère et qui a préféré se masturber… Preuve que la normalité coquine évolue.

Donc l’onanisme est aujourd’hui très largement répandu, si vous avez un doute, observez simplement la démocratisation des vibromasseurs et autres sex-toys. Donc oui, la masturbation conjugale, pour en revenir à notre sujet est un des moyens qui permet de prendre du plaisir en mettant de côté l’intromission. Faire l’amour en gardant son pénis hors de sa partenaire donne de l’intensité aux différentes zones érogènes, et à l’attention qu’on y apporte, et aux sensations qu’elles procurent. La pratique invite aussi le couple à faire preuve d’une plus grande imagination. Elle offre également au duo la possibilité d’essayer par exemple le slow sex. Le petting, pratique appelée ainsi outre-Atlantique, est un ensemble de caresses au travers la lingerie.

Il plonge les amants dans leurs souvenirs de jeunesse, tout en remettant au goût du jour un délice coquin. Le coït intercrural, ou sumata au Japon, propose de faire semblant de faire l’amour en attisant le membre viril entre les cuisses, le creux des reins, ou des fesses. La version ibérique de ce jeu langoureux en est l’exemple le plus connu dans notre société occidentale. Vous avez deviné comme on l’appelle habituellement ? Vous voyez, nous n’avons rien inventé !

Clotilde Hélianthe

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !