Sélectionner une page

Le génie de la navigation, ou «Cuverville» comme l’appelle les toulonnais

16
JUILLET 2018
Le génie de la navigation, ou «Cuverville» comme l’appelle les toulonnais

En 1847, un artiste toulonnais Louis-Joseph Daumas sculpta cette statue qu’il nomma «Le génie de la navigation».

Ce génie de 5,40 mètres et pesant 1300 kilos repose sur un grand piédestal en marbre. L’homme quasiment nu, montre du doigt l’horizon et offre son postérieur à la ville.

Ce qui donna de la part des toulonnais l’habitude de l’appeler «Cul-vers-ville», mais ce jeu de mot rendait aussi hommage à l’amiral Jules Cuverville, commandant en chef de l’escadre de la Méditerranée.

Il a bien failli disparaître sous les bombes de 1944, il sera mutilié et privé de ses bras, donnant à la statue un air de Vénus de Milo.

En 1947 des prisonniers allemands auraient tenté de la dérober.

Après être resté entreposé dans un local de la rode avant d’être restauré.

En 1997 il retrouvera sa place sur le carré du Port de Toulon.

En 1944 à la libération de Toulon la statue se retrouva mutilée avec une inscription à la craie sur son corps :
JE SUIS UN GRAND MUTILE

VICTIME DE CETTE GUERRE.

MAIS JE SERAI HEUREUX

DE VOIR LA CAPITULATION NAZI

PAR LA VOLONTE

DES PEUPLES LIBRES.

«Le génie de la navigation, rappelant la mémoire des grands marins, semble dire par sa composition, c’est là-bas … bien loin qu’il faut aller, dans l’immensité, chercher, combattre et triompher. La statue rappelant le passé montre à nos jeunes marins leur avenir.»
Louis-Joseph Daumas

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !