Sélectionner une page

Le Fétichisme, le plaisir de la dévotion

Le Fétichisme, le plaisir de la dévotion

5 Novembre 2018

Le fétichisme est répertorié dans le DSM (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Mais ne sommes-nous pas tous un peu fétichistes ?

Cette pratique est empoisonnante pour la personne qui prend du plaisir, ou qui éprouve des pulsions uniquement quand elle rentre en contact (physique, tactile, visuel ou olfactif) avec une partie du corps, une texture, ou un objet. Effectivement, si pour prendre son pied, ne voyez pas un jeu de mots dans cette expression, il faut passer par un objet transitoire, cela reste limitatif. Mais ce qui est intéressant avec cette perversion c’est qu’elle renvoie chacun de nous à ses propres préférences. Pourquoi certaines femmes apportent tant d’importance aux mains masculines ? Pourquoi quelques hommes perdent leursmoyens devant des bas ou des talons hauts ? Qu’estce qui explique le succès que connait la lingerie depuis des décennies ? Car, soyons honnêtes, il y a des situations, ou parties corporelles qui ont un réel pouvoir stimulant sur le désir. Est-ce que chacun ne dissimule pas une forme de fétichisme ? Pour les personnes qu’il limite, il est souffrance, mais n’est-il pas judicieux de porter un peu plus de curiosité à ce qui nous excite ? Pour beaucoup, le fétichisme fait partie de ce que l’on nomme aussi les sexualités alternatives. Ce principe repose sur une acceptation de certains comportements qui peuvent être source de plaisir. Donc, si le fétichisme est pratiqué de façon volontaire et consentante, il mérite toutes les attentions. Car gardez à l’esprit que la sensualité est juste l’expression et la perception des sens en pleine conscience associée à un caractère érotique. À l’opposé des notions moralistes puritaines, si le jeu permet au couple de découvrir de nouvelles limites, et d’expérimenter, alors oui au fétichisme assumer ! Je vous laisse, je vais enfiler ma combi de latex 😉

Ce principe repose sur une acceptation de certains comportements qui peuvent être source de plaisir. Donc, si le fétichisme est pratiqué de façon volontaire et consentante, il mérite toutes les attentions. Car gardez à l’esprit que la sensualité est juste l’expression et la perception des sens en pleine conscience associée à un caractère érotique. À l’opposé des notions moralistes puritaines, si le jeu permet au couple de découvrir de nouvelles limites, et d’expérimenter, alors oui au fétichisme assumer ! Je vous laisse, je vais enfiler ma combi de latex 😉

A propos de l’Auteur:

Les derniers Tweets

Newsletter

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !