Sélectionner une page

Le champion de France Cédric Leseur prêt pour la Porquerollaise

02

JUILLET 2018

À 31 ans, il a plusieurs titres de champion de France de pirogue polynésienne en individuel ou en équipe. Nous l’avons rencontré à l’occasion de la 20ème édition de la Porquerollaise qui se tient du vendredi 6 au dimanche 8 juillet sur la plage du Péno à Carqueiranne.

Cette embarcation comprenant une pirogue et un balancier se pratique seul ou à plusieurs. Le 7 juillet prochain, des compétiteurs internationaux prendront le départ de Carqueiranne pour naviguer en direction de Toulon, ils contourneront ensuite les îles de Porquerolles, et de Bagot pour revenir à sur la plage du Péno. Au total, ce sont 80 km de course à changement en pirogue 6 places, appelée dans le milieu, V6 qui seront parcourus. Mais l’équipe toulonnaise du Va’a Club possède un bon joker, Cédric Leseur aussi bon pagayeur que compétiteur. « Je suis originaire de Lyon, et je faisais beaucoup de kayak dans l’Hérault. Je suis arrivé à Toulon avec ma famille lorsque j’avais la vingtaine. J’ai eu du mal à trouver un club de kayak, alors j’ai intégré le Va’a Club de Toulon. J’ai fait une année d’initiation avant de commencer la compétition. J’apprécie le sport autant pour la mentalité, la culture ou l’état d’esprit qui gravitent autour de la pirogue. J’ai toujours été assidu aux entrainements, et j’ai rapidement été pris par ce sport. L’année suivante je suis allé à Tahiti pour voir ma première grande course la Hawaiki nui. En parallèle, j’ai aussi participé à ma première course en individuel, et ça a renforcé ma passion pour ce sport. En 2010, avec le club nous avons remporté notre premier championnat de France en équipage. Ce qui fut le cas jusqu’en 2013. Puis est venue l’époque où j’ai participé à l’Orofero Challenge. J’ai remporté cette course de 35 kilomètres en individuel à plusieurs reprises. La pratique personnelle apporte beaucoup à la pratique collective. Ma participation au Te Aito Farani correspond au moment où j’ai commencé le V6. À l’approche d’une compétition, je m’entraîne tous les deux jours. Là, avec la Porquerollaise, je navigue deux fois par jour. Cette année, notre club accueille le Championnat de France en novembre. Depuis janvier, je m’occupe de l’entrainement des jeunes compétiteurs qui ont entre 20 et 25 ans. Ce qui est compliqué c’est de fidéliser des jeunes sur l’année et pas seulement en période estivale. Mais le niveau général est en hausse, c’est lié à l’augmentation des déplacements internationaux, où l’on rencontre différents champions, on partage nos expériences. »

Clotilde Hélianthe

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !