Sélectionner une page

La fidélité de couple, est-elle une notion innée ou acquise ?

03

SEPTEMBRE 2018

La fidélité est prônée comme un modèle indiscutable de couple. Mais que signifie la fidélité, et l’être humain est-il par nature une espèce fidèle ?

Le mot fidélité ne compte pas moins de huit définitions dans le Larousse. Nous nous attacherons uniquement à celle relative aux amoureux. « Fait pour un conjoint, un partenaire amoureux, d’être fidèle à l’autre et, en particulier, de ne pas commettre d’adultère. » Nous y voilà le blâme suprême de la relation conjugale est lâché, adultère ! Mais au premier temps de l’humanité, l’espèce humaine était loin d’être fidèle. Les hommes prenaient, au sens littéral du terme, la femelle qui éveillait chez eux un désir. Les demoiselles subissaient alors les foudres coïtales d’un mâle bien plus en rut qu’amoureux. La fidélité semble donc avoir été imposée pour canaliser les désirs incontrôlables. Et si les religions, les mœurs et autres opinions de bienséance ont toujours eu un regard plus indulgent envers les pauvres mâles aux besoins impétueux, qu’envers les vilaines pècheresses friandes de jouissance. Soyons honnêtes, quelques libertines ont aussi bénéficié des plaisirs phalliques à leur convenance. 

La fidélité ne doit être vécue que si elle est désirée. Elle n’est pas innée chez tous les humains, mais répond bel et bien à un principe éducatif. Selon notre mode de reproduction, la durée de la gestation, et nos capacités motrices, je penserai que l’espèce humaine est frivole. Cependant, quand la fidélité se pratique dans un profond respect de ce qu’est chacun des conjoints, il est fort possible qu’elle soit bienfaisante. Elle est alors la résultante d’une envie conjointe, où la liberté est légion, et où la jalousie et le sentiment de possession sont absents. La fidélité est bénéfique que si chacun des amants y trouve son compte, et reste attaché à ses propres principes. Même si ce dernier est de prendre la poudre d’escampette au moindre désir physique, ou à la moindre attirance chimique vers un autre partenaire.

Clotilde Hélianthe.

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !