Sélectionner une page

LE KAMA-SUTRA, LA QUETE SPIRITUELLE DU PLAISIR

LE KAMA-SUTRA, LA QUETE SPIRITUELLE DU PLAISIR

Souvent résumé à un simple répertoire illustré de positions sexuelles, le Kama-sutra est un traité hindou sur l’art de vivre et d’aimer en général.

Pour le comprendre, il faut le replacer dans son contexte. Il est destiné aux jeunes gens aisés, citadins, et raffinés qui ont accès à la lecture. Il est un manuel à suivre pour une vie voluptueuse. Le mot Kama-sutra est traduit par aphorismes sur le Désir. Un aphorisme est une maxime, un dicton, qui fournit un conseil en partant d’un constat, d’une observation. Le livre se compose de sept tomes. Ils abordent la manière de bien vivre, de faire l’amour, de séduire une ou un partenaire, mais aussi comment bien se comporter avec une épouse, ou conquérir la femme d’un autre, réussir sa vie en tant que courtisane, ou l’utilisation des pratiques occultes, et des objets sexuels, des aphrodisiaques. Il évoque donc tous les plaisirs sensoriels et érotiques. Il regroupe un ensemble de traités rédigés dès le 8e av. J.-C., qui ont été compilés et annotés par Vâtsyâyana.

Lui-même brahmane, homme lettré, donc d’un rang social élevé. Dans un premier temps, le Kama-sutra n’est pas illustré. Il le devient à partir du 16e siècle, suite à l’invasion mongole de l’Inde. Il est important de savoir que depuis 1876, date des premières traductions anglaises, le livre a connu de nombreuses modifications. Certains passages ont subi les règles culturelles, ou religieuses de différentes époques. Il faut donc comprendre le Kama-sutra comme une œuvre qui allie aussi bien les plaisirs sexuels à une élévation de l’âme. Il est d’ailleurs considéré comme une annexe des textes sacrés. Les prémices d’une égalité entre la jouissance masculine, et féminine se dessinent à travers ses lignes. Écrit de manière assez chaste, ce guide amoureux mentionne l’importance de l’orgasme pour la femme, des caresses, des baisers, de la communion intime. Il laisse aussi une place à diverses pratiques qui deviendront plus tard pour les Occidentaux, et les Indiens du fait de la colonisation, des déviances. Le Kama-sutra doit être compris comme un livre de bonne conduite destiné à assurer le bonheur, et l’épanouissement à ses lecteurs, ou lectrices. Ces derniers seront capables d’acquérir kama, le désir, uniquement lorsque dans leur vie, ils maîtriseront dharma, qui correspond à l’enseignement, la loi, et artha qui est le bien-être matériel. Le Kama-sutra s’inscrit donc dans une véritable quête idéologique.

Clotilde Hélianthe

A propos de l’Auteur:

Les derniers Tweets

Newsletter

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !