Sélectionner une page

03

SEPTEMBRE 2018

Une trentaine de poissons de cette espèce, dotée de dards venimeux, a été recensée sur les côtes de la mer Méditerranée cet été ,  notamment sur les rivages du Var.

Elles ne s’attaquent pas à l’homme

Cette espèce, de 80 à 90 cm d’envergure, est dotée de « un à trois dard venimeux défensifs sur la queue », explique la préfecture. Ils peuvent mesurer « jusqu’à 15 cm: de vrais couteaux », met en garde Nicolas Ziani, scientifique référent en région PACA dans les colonnes du Parisien.

Pour Nicolas Ziani, scientifique spécialisé dans l’observation des requins et des raies, il faut rester à distance de ces animaux aquatiques.

« C’est plus dangereux que des méduses. C’est un venin neurotoxique qui est très actif. Il n’est pas mortel pour un adulte mais il peut provoquer des paralysies et des tremblements. Ce ne sont pas des animaux agressifs donc il faut laisser l’animal nager, il ne faut pas forcer le passage. Il ne faut pas essayer de le toucher et surtout pas essayer de le caresser comme on peut le voir dans les documentaires. Il faut rester à distance des animaux, surtout ne pas les manipuler pour éviter les risques de piqûres« .

L’apparition de ces raies venimeuses sur la côte méditerranéenne est un phénomène rare lié aux fortes chaleurs. Évoluant d’habitude au large, les raies ont été attirées par la température de l’eau de mer « qui peut atteindre 28°C en bord de mer« . « Le phénomène de mise bas des femelles qui viennent chercher une eau encore plus chaude au bord de côte est suractivé« , détaille la préfecture. 

Source

rmc.bfmtv.com

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !