Sélectionner une page

GUSTAVE ROUX, FELIBRE IEREN

16

JUILLET 2018

Chacun saup que lou Felibrige es lu plus ancian mouvamen d’aparamen di lengo regiounalo. Founda en 1854 pèr Federi Mistral, se dounè pèr toco la proumoucioun di lengo d’O e de la culturo prouvençalo. Lis escolo felibrenco representon lou Felibrige dins 150 vilo di païs d’O. En vilo d’Iero, l’Escolo dis Isclo d’Or espelissié en 1925, beilejajado pèr Felis Descroix, soun proumié cabiscòu. 

Parlaren encuei de Gustave Roux, eissi d’uno vièio famiho ierenco de jardinié en 1895. Istitutour fin-qu’à sa retirado en 1951, sa voucacioun d’ensignaire se veguè destourbado pèr la guerro, mai n’en revenèn sara nouma à-n-Ampus pièi La Crau e fin finalo à Iero. Trèvo l’Escolo dis Isclo d’Or tre  sa creacioun. N’es secretàri en 1928 e n’en devendra pièi lou cabiscòu. Escriguè lèu de conte e de coumedìo en lengo nostro e uno gramatico prouvençalo que sara, ai !las, jamai editado.

Apassiouna d’istòri, escrira tambèn en francés d’impourtants oubrage forço precious pèr la memòri loucalo. Dins Pages d’histoire d’Hyères, retrais la vido dóu territòri subre-tout despièi l’age-mejan e dins Heures de souffrance, d’espérance et de joie, counto la vido à Iero dóu tèms de l’oucupacioun e li fa de resistènci.

Defuntè en 1976. L’un di tres coulège de la vilo porto soun noum, ounourant ansin, emé resoun, sa memòri.

Alan Brunaud – Escolo dis Isclo d’Or

Traduction

GUSTAVE ROUX, FÉLIBRE HYÉROIS

Chacun sait que le Félibrige est le plus ancien mouvement de défense des langues régionales. Fondé en 1854 par Frédéric Mistral, il se donna pour tâche la promotion des langues d’Oc et de la culture provençale. Les écoles félibréennes représentent le Félibrige dans 150 villes des pays d’Oc. À Hyères, l’Escolo dis Isclo d’Or vit le jour en 1925, dirigée par Félix Descroix, son premier président.

Nous parlerons aujourd’hui de Gustave Roux, issu d’une vieille famille hyéroise de jardiniers en 1895. Instituteur jusqu’à sa retraite en 1951, sa vocation d’enseignant se trouva perturbée par la guerre, mais lorsqu’il en revient, il sera nommé à Ampus puis à La Crau et finalement à Hyères. Il fréquente l’Escolo dis Isclo d’Or dès sa création. Il en est secrétaire en 1928 avant d’en devenir le président. Très vite, il écrivit des contes et des comédies en langue provençale et aussi une grammaire provençale qui ne sera malheureusement jamais publiée.

Passionné par l’histoire, il écrira aussi en français d’importants ouvrages très précieux pour la mémoire locale. Dans Pages d’histoire d’Hyères, il détaille la vie du territoire, surtout depuis le moyen-âge et dans Heures de souffrance, d’espérance et de joie, il raconte la vie à Hyères sous l’occupation et les hauts faits de la résistance.

Il décéda en 1976. L’un des trois collèges de la ville porte son nom, honorant ainsi, à juste titre, sa mémoire.

 

Alain Brunaud – Escolo dis Isclo d’Or

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !