Sélectionner une page

Dis-moi comment tu ris, je te dirai qui tu es

02

AVRIL 2018

Ce petit réflexe agit, suivant son intensité, comme un véritable antidépresseur naturel. Et vous, comment riez-vous ?

De nombreux qualificatifs sont employés pour le définir. Rire aux éclats, à gorge déployée, ou comme une baleine, est un esclaffement franc et assumé souvent impulsif. Bien qu’aucun cas de cétacé en train de se marrer ne soit recensé, il semble logique que la référence au mammifère marin soit en lien avec sa capacité à ouvrir sa bouche. Bref, il est employé par les personnes qui ont su garder une belle part de spontanéité. Il peut devenir regrettable quand il vise quelqu’un détenteur d’un pouvoir. C’est aussi le rire de celui qui a confiance en lui, et qui se contrefout de l’avis des autres. Avec le fou rire, il est souvent contagieux.

C’est de loin le plus délicieux. C’est celui qui donne des petites contractures au ventre, et qu’on souhaite arrêter tout en ressentant vraiment son effet euphorique. Généralement recherché des amateurs d’humour, il est d’autant plus appréciable lorsqu’il est partagé. C’est le rire du généreux ! Son point culminant est quand on en vient à pleurer de rire. Le rire jaune quant à lui est là pour dissimuler un malaise, il est choisi par les ennuyeux, ou en cas de manque de confiance en soi. À l’opposé, rire de soi met en avant une certaine connaissance de ses propres défauts, sans impacter sur la valeur de ses qualités. Le rire nerveux est une rédaction liée soit à une augmentation de stress, soit à un état de fatigue.

Il est généralement utile dans les situations critiques. Car aussi bizarre que cela puisse paraître les rires et les pleurs semblent tous deux servir à évacuer une charge émotionnelle trop importante pour le cerveau. Ils sont une espèce de sauvegarde cérébrale. Quoi qu’il en soit, se dilater la rate est un appel lancé à autrui pour partager un moment joyeux, un instant de détente. Les psychologues évoquent souvent son côté social, dans la mesure où nous avons plus tendance à rigoler à plusieurs. C’est un signe d’empathie, cette capacité qui permet de se mettre intuitivement à la place d’un tiers. Optez pour la célèbre phrase de Charlie Chaplin : « une journée sans rire est une journée perdue. » D’ailleurs, connaissez-vous l’histoire du pigeon qui respire par les fesses ? C’est un pigeon qui marche, il marche beaucoup. Il est fatigué. Alors il s’assoit et il meurt… En espérant qu’à la fin de ces quelques lignes, votre journée soit gagnée.

Clotilde Hélianthe

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !