Sélectionner une page

DESPACHEN-SI DE RIRE ? VE !

DESPACHEN-SI DE RIRE ? VE !

Varès de la bono, tóutei couneissias Tata Polonìo.Es partido pèr Santo-repausolo.
En óumage, emé l’autourisacioun de L’AVEP, publican vuei uno galejado siéuno.

Un jour que Polonìo, pus vivourneto que jamai, racountavo mai quauco galejado, quaucun li faguè : Vous, au mens, Polonìo, sias toujours lèsto de rire, que ? Mi demàndi coumo fès pèr agué sèmpre lou bouchoun à la rigolo ? Sias bèn eroua !

Polonìo, desroumpudo dins sa dicho, li rebiquè : Destroumpeti, pichouno, ai coumo tout lou mounde, ai mei soucit, meis estransinado, mai as rasoun : lèissi pas passa uno óucasien de rire e de galeja. E fariés bèn de faire coumo iéu. Sabes pas perqué ?  Se ti despaches pas de rigoula sus terro, es de segur pas d’adaut que n’auras l’óucasien e la permissien.

En Infèr, aquélei que li soun la duvon passa marrido ! Aquéli que soun au Purgatòri, Sant Pèire leis à pas manda pèr si diverti, au countràri. Au Paradis, aquélei qu’an la chanço de li èstre aceta duvon èstre talamen serious e rasounable que de s’estrassa dóu rire vo de fa lou zozò pèr fa rigoula leis autre duou pas èstre vist d’un bouan uei, duou èstre incounvenènt que noun sai ! Em’acò fa que iéu ei coumprés que l’a qu’eici que si pòu un pau si diverti. E n’aproufichi !

Tata Polonìo (Marì-jano Autran)  Carqueirano

Assouciacien Vareso pèr l’Ensignamen dóu Prouvençau

TRADUCTION

SE DEBARRASSER DU RIRE ? A VOIR !

Varoise et varois, tous vous connaissiez Tata Polonie. Marie. Jeanne. Autran. Celle-ci est partie pour sa dernière demeure. En hommage, avec l’autorisation de l’AVEP, nous publions aujourd’hui une des ses amusantes histoires.

Un jour, plus virevoltante que jamais, elle racontait une nouvelle fois quelques histoires drôles. Quelqu’un  lui dit : Vous au moins, Polonie, vous êtes toujours prête à rire. Je me demande comment vous faites pour être toujours très joyeuse ? Vous êtes bien « heureuse » ?

Polonie interrompue dans  son histoire lui réplica : Détrompe toi, petite, j’ai comme tout le monde mes soucis, mes inquiétudes, mais tu as raison ; je ne laisse pas passer une  occasion de bien rire Et tu ferais bien de faire comme moi. Sais-tu pourquoi ? Si tu ne te dépêches pas de rigoler sur terre, ce n’est certainement pas là-haut que tu en auras l’occasion et la permission.

En enfer, n’en parlons pas. Ceux qui y sont doivent  l’avoir mauvaise ! Ceux qui sont au purgatoire, Saint Pierre ne les a pas envoyés là pour se divertir bien au contraire, et au paradis, ceux qui ont la chance d’y avoir été accepté doivent êtres tellement sérieux et raisonnables que de s’éclater en riant ou de faire le guignol pour faire rire les autres  ne doit pas être vu d’un bon œil , cela doit être très inconvenant.

Cela fait que moi j’ai compris qu’il n’y a qu’ici qu’on peut un peu se divertir. Et j’en profite !

Tata Polonie (Marie-Jeanne Autran) Carqueiranne

Association Varoise pour l’Enseignement du Provençal

A propos de l’Auteur:

Les derniers Tweets

Newsletter

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !