Sélectionner une page

CONNAISSEZ-VOUS TOUTES LES ZONES EROGENES ?

CONNAISSEZ-VOUS TOUTES LES ZONES EROGENES ?

Les principaux points sources d’excitation sexuelle sont repérés de tous. Cependant, lors des caresses, des effleurements, des bisous et autres stimulations tactiles, il est très simple d’exacerber ce sens, si l’on touche là où il faut !

Le premier point à considérer est la présence de poils ou de cheveux sur ces zones sensibles. Effectivement, la peau recèle d’une énorme quantité de mécanorécepteurs qui sont plus ou moins délicats. Les parties velues le sont moins, et les muqueuses le sont plus. Voilà un début de piste pour titiller votre partenaire au bon endroit. Le second élément à prendre en compte est l’épaisseur du derme. Plus celui-ci est fin, plus la région est sensible. Les zones érogènes secondaires ne procurent pas d’orgasme, mais engendrent un grand plaisir sensuel. Alors pour changer des habituelles zones érogènes comme les fesses, les organes génitaux, la poitrine, suivez le guide. Bouche, lèvres, lobe d’oreille, et langue sont à titiller pour l’homme comme pour la femme.

C’est encore le cas du périnée, également situé au même endroit chez les deux amants. Viennent ensuite la nuque, le bas du dos, et le cou, l’aine. L’anus reste une région électrisante chez les deux sexes. L’homme jouit en plus d’un point P, ou prostate, se trouvant entre l’anus et vessie. Cet organe de la taille d’une balle se stimule naturellement lors de l’éjaculation, mais une excitation manuelle ou accessoirisée est possible. Le côté des hanches chez la femme, et l’intérieur des cuisses sont aussi réceptifs aux caresses. Enfin, bien qu’ils ne dépendent pas du toucher, la vue reste le principal éveilleur de libido des hommes, tandis que le désir des femmes est plus aiguisé, par les mots.

Clotilde Hélianthe

A propos de l’Auteur:

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !