Sélectionner une page

BEST OF… BENUREAU !

05
MARS 2018

L’Edition Varoise : Pourquoi le choix d’un best of à ce moment précis de votre carrière ?

Didier Bénureau : J’ai l’avantage d’être mon propre producteur, je me suis donc offert la possibilité de ce spectacle best of, qui n’est d’ailleurs pas une première. En 2006, après mon spectacle « Bobo », je m’étais déjà payé le luxe d’un best of pour quelques dates à l’Olympia. J’ai ensuite fait du théâtre, du cinéma, puis un autre spectacle « Indigne », avant de ressortir ce best of, étoffé de musiciens (NDLR pour les dates parisiennes) et d’une tournée.

Photo : Dominique Plaideau

L’Edition Varoise : N’y a t-il pas un risque à rejouer des personnages que le public et vous même connaissez par cœur ?

D. B : Les gens connaissent les plus médiatisés, comme « La chanson pour Moralés » ou « Patricia », mais d’autres méritaient aussi d’être rejoués sur scène. Ce qui est sûr, c’est que je prends toujours énormément de plaisir à incarner ces personnages, le public rit beaucoup, c’est un moment très récréatif pour moi. J’écris en ce moment un nouveau spectacle, je prépare un livre pour 2019, une pièce de théâtre… Tout ça c’est du travail ! Les soirs de spectacle, c’est mon exutoire.

L’Edition Varoise : Et toujours une folle énergie qui ne vous a jamais quitté ?

D. B : C’est pour ce public fidèle que je m’investis autant. Ce que je suis dans la vie, plutôt calme, n’apparaît pas sur scène où ça bouillonne d’énergie. Il faut de l’énergie pour dénoncer les travers de ses semblables, sans être un donneur de leçons ou faire du militantisme humoristique, l’équilibre n’est pas évident.

L’Edition Varoise : Que pense Didier Bénureau de la jeune génération d’humoriste ?

D. B : J’aime les humoristes qui composent des univers, qui créent des personnages, je suis moins fan des as du stand-up, même si certains sont très bons. Jouer avec l’actualité cela peu vite devenir obsolète, je trouve ça même un peu facile, pas très artistique.

L’Edition Varoise : Existe-t-il un Bénureau 2.0 qui maitrise son image sur le web ?

D. B : Moi je ne maitrise rien, mais je sais que j’ai tort. J’ai souvent l’envie de créer des choses exclusivement pour les réseaux sociaux, j’ai pas mal d’idées, mais au final cela passe toujours au second plan dans mon planning. Pour l’instant les salles sont pleines, donc rien ne me pousse vraiment pas à faire cet effort.

Jeremy Capitano

I’m Another Standard Image Caption.
Photograph by Lorem Ipsum via Unsplash
Didier Benureau – Best of

Vendredi 23 mars 2018 à 20h30

Casino des Palmiers – Hyères

Tarif : 29,20 €

L'Edition Varoise

Abonnez-vous à notre Newsletter

Recevez la dernière édition du journal, un résumé de quelques articles, les jeux ...

Vous êtes abonné(e) !